Actualités

Témoignage – Développeur Big Data


Hamid a rejoint Lafayette Associés il y a 3 mois. Diplômé d’une école d’ingénieur en informatique l’ENSEIRB-MatMeca, il a choisi de poursuivre ses études en réalisant un Master Spécialisé à l’Ecole Centrale Paris pour y étudier les technologies Big Data et Cloud Computing. Un second cursus passionnant, qui lui a permis d’intégrer la Société Générale en tant que développeur durant 3 années : « une immersion enrichissante dans le domaine dynamique, varié mais exigeant de la  finance de marché ! »

 

 
En tant que développeur Big Data chez Lafayette Associés, pourriez-vous nous expliquer le rôle exercé au sein du cabinet ?

computer recursion GIFPour résumer, le développeur va créer un outil informatique visant à faciliter le travail d’experts issus d’un métier, c’est-à-dire qu’il va essayer de rendre un processus automatique (en totalité ou en partie), plus rapide, ou bien plus sécurisé car plus sujet à l’erreur humaine… Le développeur Big Data va tenter de consolider la grande quantité de données générées par le fonctionnement d’une entreprise ou disponibles publiquement, pour créer des outils plus adaptés à la réalité et donc plus « smart » (d’où le recours à l’intelligence artificielle) : tel est mon rôle au sein du cabinet !

Dans le cadre de Lafayette Associés, les consultants du cabinet vont accompagner les clients dans la constitution d’un dossier RNCP par exemple, l’outil que nous développons leur facilitera l’accès à des données clés concernant un métier ou une formation, ce qui permettra ainsi de les faire ressortir plus facilement…

 

Comment procédez-vous ? Pourriez-vous nous décrire des « étapes types » de votre manière de travailler ?

Actuellement nous travaillons sur l’application SmartPath. C’est un moteur de recherche qui va permettre  de faire une recherche par métier/par offre d’emploi/par formation. Dans ce cas précis, l’objectif est de créer une fonctionnalité utile qui consistera à filtrer la recherche de l’utilisateur SmartPath : filtrer la demande en fonction du niveau d’étude, du mode d’accès, de la région géographique… Il faut par conséquent réfléchir à tous les cas d’usage possibles : quels seront les filtres à mettre en place pour servir la recherche de l’utilisateur ? Va-t-il renseigner le filtre dans un champ libre ou bien le sélectionner dans une liste déroulante, ou bien parmi des cases à cocher ? Comment ces filtres vont-ils être affichés : à l’aide d’une phrase, d’une icône…

La deuxième étape concerne l’implémentation de la fonctionnalité qui aura été établie : c’est le cœur du métier du développeur ! L’implémentation c’est la traduction de la logique à suivre, l’algorithme en langage informatique… en d’autres termes c’est ce qu’il s’appelle coder, traduire un algorithme du langage humain en langage de l’ordinateur. Pour y arriver, il faut réfléchir aux algorithmes qu’il faudra utiliser, et réfléchir à comment intégrer la fonctionnalité au système existant, et cela de la manière la plus simple.

Enfin la phase de test consiste à implémenter des tests automatiques dans la nouvelle fonctionnalité créée : l’utilisateur aura alors un produit fini qui marche. C’est aussi cette dernière étape qui nous permettra d’évaluer le risque d’erreur (une application finie contient des milliers de lignes de codes, il faut être attentif).

 

Dans quelle mesure la stratégie digitale de Lafayette Associés apparaît-elle  idéale sur le marché de l’Emploi-Formation ?

La solution data (SmartPath) que nous sommes en train de développer, va permettre de coller plus à la réalité du monde du travail. Les analyses de données réalisées via des algorithmes de Machine Learning (champ d’étude de l’intelligence artificielle qui concerne la conception, l’analyse, le développement (…) de méthodes permettant à une machine de remplir des tâches difficiles à l’aide d’algorithmes)permettront de qualifier les métiers à partir des offres d’emploi existantes. D’autres analyses permettront elles aussi de relier l’offre de formation aux offres d’emploi du marché… L’objectif est de proposer de manière plus simple, des formations qui correspondront aux attentes des entreprises (logique de cohérence).

Par ailleurs, cette solution facilitera le quotidien des équipes de consultants du cabinet, puisqu’ils pourront se concentrer davantage sur leur « valeur ajoutée de conseil » que sur des tâches comme la recherche d’informations, de données réelles servant par exemple à nourrir les études.

Le temps consacré à l’accompagnement client sera ainsi plus important !

 

Pourriez-vous nous parler des évolutions récentes de votre métier ?

L’engouement actuel pour l’IA (Intelligence Artificielle) démontre une tendance certaine à rendre plus « intelligentes » les applications que l’on utilise chaque jour. Le métier de développeur évolue en corrélation avec cette tendance : des technologies quotidiennes que nous utilisons jusqu’à notre manière de travailler, tous ces éléments évoluent en même temps !

 

L’Intelligence Artificielle a aussi donné de la nouveauté et de la facilité aux outils qu’un développeur utilise. De plus elle aide à répondre à de nombreux besoins, notamment dans le secteur de la formation. Tous ces changements permettent de recentrer l’effort humain sur des problématiques plus complexes, qui répondent au mieux aux besoins de la vie courante. Les sites internet sont désormais créés d’une manière différente en fonction de chaque personne, chaque usager : nous sommes entrés dans l’ère de la personnalisation !

La question du respect de la vie privée devient elle aussi plus importante, c’est un sujet qui est d’ailleurs très suivi, on l’a vu récemment avec l’affaire Cambridge Analytica.

Les développeurs ont cette responsabilité de trouver le moyen d’utiliser des données pour améliorer la vie quotidienne, tout en permettant à chacun de contrôler l’accès à sa vie privée comme il l’entend.

 

Qu’est ce qui vous motive le plus dans votre travail de « développeur Lafayette Associés » ?

Travailler au sein de Lafayette Associés, c’est savoir évoluer dans un environnement dynamique où on n’a pas peur de s’arrêter et de se dire qu’il faudra peut-être changer de direction. En tant que développeur, cela se traduit par une continuelle remise en question sur les choix techniques effectués, ce qui me permet par conséquent d’apprendre énormément de choses. Et la proximité quotidienne avec l’activité du cabinet (l’Emploi et la Formation) me permet d’élargir mon champs d’expertise tout en m’ouvrant à des horizons qui à mes yeux apparaissent très sensés : ce qui donne un nouveau rayonnement à mon utilité !

models GIFLe développeur construit un outil en partant du concept, jusqu’à la réalisation de l’outil en tant que produit fini (que l’utilisateur pourra utiliser). C’est une des choses qui m’intéresse le plus : voir un projet grandir, passer d’une idée imagée à quelque chose de concret. Pour y arriver, plusieurs questions se posent et des problématiques diverses apparaissent, mobilisant des compétences variées qui vont de la connaissance des nouvelles technologies à la réflexion mathématique ou cognitive comme les interfaces graphiques… C’est ce que j’aime dans mon métier, on a le sentiment d’être « challengé » en permanence, on ne s’ennuie jamais !

Hamid Cherif, Développeur Big Data

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *