Dossier d'expert

Héritier de l’inventaire de la CNCP créé en 2014, le Répertoire spécifique (RS) est issu de la réforme de la formation professionnelle de 2018. Le RS est le répertoire national recensant les certifications et habilitations correspondant à des compétences techniques appliquées à un métier ou des compétences transversales exercées en situation professionnelle. Les intérêts à rendre sa formation certifiante au RS sont nombreux :

  • répondre à une exigence de certification de plus en plus répandue de la part des entreprises et des stagiaires
  • Obtenir une reconnaissance au niveau professionnel de sa certification (savoir-faire et impact sur l’employabilité)
  • Garantir une visibilité accrue dans le paysage de l’offre de formation
  • Accéder aux financements de la formation professionnel, notamment via le CPF

Les certifications enregistrées au Répertoire spécifique sont en effet éligibles au CPF ainsi qu’au CPF de transition. La certification est ainsi la porte d’entrée permettant aux prestataires d’actions concourant au développement des compétences de référencer leur offre sur Mon Compte Formation.

Les certifications autrefois enregistrées à l’Inventaire de la CNCP avaient été intégrées au RS en 2019 et arrivent en fin de validité au 31/12/2021. Si la légitimité d’une certification Inventaire était tirée du parrainage de la CPNE d’une branche professionnelle, la procédure de demande a évolué avec la création de France Compétences. En prévision de leur renouvellement, focus sur les changements majeurs de la procédure d’enregistrement :

  • Plus de nécessité de solliciter le parrainage d’une branche professionnelle pour présenter une demande : certaines branches ont mis en place des dispositifs de soutien mais cela n’est plus une obligation
  • Plus de possibilité de validation partielle (à l’exception des certifications présentant une logique de niveau d’acquisition de compétences, comme les langues)
  • Dépôt via la plateforme de France Compétences et formalisation de la demande : étude d’opportunité, note relative à la démarche qualité, témoignages d’entités utilisatrices…

A l’organisme de formation d’être convaincant en démontrant l’opportunité de l’enregistrement d’une certification.

Toutefois, l’enregistrement d’un projet de certification au Répertoire spécifique n’est pas qu’une simple procédure administrative. Cela implique de mettre en place une véritable démarche « compétences ». C’est à dire de bâtir un dispositif basé sur la réponse à un besoin en compétences du marché et qui évalue la capacité du candidat à déployer ces compétences en situation professionnelle.

Deux grands défis :

Démontrer l’adéquation du projet aux besoins du marché

L’objectif d’un projet de certification est d’apporter une réponse aux besoins en compétences du marché. Les compétences visées par le projet sont plus qu’une mise à niveau, il s’agit bien d’acquérir des compétences nouvelles, qu’elles soient transversales ou complémentaires à un métier. Basée sur des études et articles spécialisés, l’étude d’opportunité permet de mettre en lumière les tendances et évolutions du marché d’une part et les besoins en compétences en découlant d’autre part, afin de justifier le positionnement du projet de certification.
L’utilité économique et sociale de la certification, pour les candidats comme pour les entités utilisatrices, doit être avérée. Des courriers de soutien d’entités utilisatrices contextualisés, expliquant la démarche de formation au regard du besoin en compétences identifié et témoignant du bénéfice retiré, sont en cela décisifs.

Bâtir un dispositif de certification

Délivrer une certification implique de respecter les prérogatives d’un organisme certificateur, notamment celles d’évaluer l’acquisition des compétences des candidats, d’organiser un jury de certification, de délivrer un certificat…

Pour ce faire, le référentiel de compétences et d’évaluation est l’outil attendu par France Compétences pour exposer le lien entre d’une part les compétences visées et d’autre part le dispositif d’évaluation. Les compétences visées sont l’ensemble des savoirs, savoir-être et savoir-faire mobilisés pour exercer une activité professionnelle concrète. Tandis que le dispositif d’évaluation doit permettre de valider ou non l’acquisition de l’ensemble de ces compétences, en mettant le candidat au plus proche de la situation de travail et en se basant sur des critères d’évaluation observables.

En outre, afin de démontrer sa capacité et son engagement à déployer la certification en respectant le référentiel, l’organisme demandeur doit soumettre à France Compétences une note relative à la démarche mise en place pour assurer la qualité de la certification. Celle-ci permet d’exposer les procédures en place pour déployer et faire évoluer le dispositif de certification.

Le guide méthodologique établi par France Compétences en octobre 2020 présente les différents critères d’instruction et exigences de la commission de la certification professionnelle.

Les consultants Lafayette Associés vous accompagnent dans vos projets d’enregistrement au RS. Nous construisons avec vous un dispositif basé sur la réponse aux besoins du marché et permettant d’évaluer l’acquisition des compétences en situation professionnelle !

Pratique Certification – 02/2021