La VAE, vers un dispositif accessible à un plus grand nombre

Publié le Publié dans Actualités, Non classé

Alors qu’on pointait du doigt jadis sa lourdeur administrative pour des raisons multiples (montage périlleux du dossier & modalités pour la recevabilité, soutenance devant un jury etc.), force est de constater un allègement du processus ces 5 dernières années. En passant de 3 à 1 année d’expérience professionnelle requise depuis la « loi travail », ajouté à cela la possibilité d’intégrer un processus partiel, le dispositif de VAE tend désormais à s’assouplir.

Des nouvelles modalités pour la VAE au 1er Octobre 2017

A compter du premier du 1er octobre, les nouvelles modalités de la VAE (validation des acquis d’expérience) seront mises en œuvre sous l’impulsion de la « loi travail ». Désormais la VAE s’adresse à tous les publics, une seule année d’expérience professionnelle est nécessaire et les périodes de formation s’étendent en milieu professionnel par le biais de stages, contrats de professionnalisation, d’apprentissage … L’objectif étant de simplifier les démarches de VAE et d’en faciliter l’accès à un plus grand nombre de candidats.

Pour aller plus loin – Outre l’allègement du nombre d’années expériences nécessaire, plusieurs nouveautés sont apportées : les salariés en CDD auront désormais les mêmes droits que les salariés en CDI (congé VAE, année d’expérience requise, prise en charge financière de la VAE etc.).

Satisfaire un besoin d’élargissement des compétences professionnelles

Créée en 2002, la VAE est un droit individuel permettant de faire reconnaître les compétences obtenues dans le cadre d’une activité professionnelle ou bénévole, en vue d’obtenir un diplôme ou une certification équivalant à une valeur similaire. En d’autres termes, elle permet de faire valoir au candidat une reconnaissance de ses compétences par l’intermédiaire d’un diplôme. La VAE intervient donc comme un levier facilitateur offrant la possibilité de pallier un besoin de reconnaissance professionnelle, voire de sécurité pour des individus souhaitant évoluer vers d’autres sphères professionnelles (compétences ou secteurs).

 

Seuls les diplômes & titres à finalité professionnelle ou CQP inscrits au RNCP sont accessibles par la VAE

La VAE permet d’obtenir (en totalité ou en partie[1]) un diplôme, un titre ou un certificat de qualification professionnelle devant être obligatoirement inscrit au RNCP (Répertoire National de la Certification Professionnelle). Le choix du diplôme repose sur l’analyse de son référentiel de compétences devant être en adéquation avec les activités réalisées dans le cadre de l’expérience professionnelle.

Par ailleurs, face aux financements de la formation professionnelle désormais accessibles aux seules formations certifiantes, la structuration des titres RNCP par le biais de blocs de compétences apparaît de plus en plus fréquente. Grâce à la lisibilité qu’elle peut apporter sur les référentiels de compétences (parfois difficiles à rapprocher d’une activité professionnelle), cette structuration en blocs de compétences est une opportunité pour le développement de la VAE, et la construction de parcours individuels conduit à réorganiser les certifications en blocs de compétences.

 

Chez les nombreux établissements que nous accompagnons dans la construction de parcours certifiants accessibles en formation continue, la création de blocs de compétences permet : d’une part de capitaliser sur les titres et diplômes existants, et d’autre part de rendre plus opérationnelle la mise en œuvre de la VAE.

 

[1] En cas de validation partielle, les parties de certification obtenues seront acquises définitivement, ces parties de certifications pourront permettre des dispenses d’épreuves ultérieures.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *