Actualités

La data, nouvelle manne pour le secteur de l’emploi-formation


On ne cesse de clamer l’arrivée imminente (et pourtant déjà bien ancrée) de la transformation digitale sur le marché de l’Emploi. On évoque les conséquences schumépéteriennes du progrès technique car elles bouleverseraient l’économie par la création de nouveaux emplois au détriment de la disparition de certains ( Intelligence Artificielle, robotisation…), mais certains changements technologiques comme l’utilisation du Big Data vont se répandre tant chez les métiers que les formations qui les accompagnent. Puisque l’on souhaite désormais former les individus tout au long de leur vie (credo de la dernière réforme), l’exploration par la data des systèmes de formation apparaît comme un enjeu primordial, surtout si l’analyse des données permet de répondre de manière plus précise et réaliste aux besoins émis par le marché de l’emploi et de la formation !

Focus sur l’exploitation et l’analyse des données dans l’emploi-formation

Aucun secteur n’échappera à la révolution du Big Data ! Si le stockage et l’exploitation des données permet de servir les entreprises jusqu’à leur apporter un avantage concurrentiel notable (cf. les méthodes de Data mining utilisées pour le marketing, l’outsourcing…), l’analyse des données peut être ainsi utilisée comme un outil considérable pour bon nombre de secteurs !

En effet, les nombreux enjeux accordés à l’utilisation des données n’étant plus à prouver, les entreprises se trouvent désormais face à un défi de taille : traiter plus de données, plus rapidement et à moindre coût. Des questionnements alors apparaissent : le secteur de la formation professionnelle emmagasine une très grande quantité de données, comment s’en servir pour optimiser la stratégie de développement de compétences des individus ? Sujet incontournable de la dernière réforme.

La construction d’un système d’information adapté aux acteurs de l’emploi et de la formation

L’une des façons d’aborder le marché de l’emploi-formation par le prisme de la data, consiste à mobiliser les données disponibles en vue de réaliser un système d’information qui sera finalement utile aux différentes parties prenantes du marché du travail. Pour y parvenir, (si les entreprises ne le réalisent pas elles-mêmes), les sociétés spécialisées dans le Big Data, proposent de récolter l’ensemble des données numériques issues des entreprises, des branches & observatoires, des organismes de formation.

Pour les RH : à des fins de recrutement ou d’évolution interne pour les salariés, les entreprises utilisent les données issues des réponses fournies aux serious games, aux questionnaires des modules de formation, des comptes-rendus d’entretien, ainsi que les données provenant des outils de communication collaboratifs (réseau social de l’entreprise, messagerie électronique, agenda partagé..).

Pour les organismes de formation, les branches professionnelles, les observatoires : une autre démarche concernant l’utilisation des données dans ce secteur, propose aujourd’hui une base de données élaborée à partir d’offres d’emploi actualisées en temps réel. La création de ces bases de données (sous la forme de données facilement visualisables) a pour objectif de répondre à des problématiques communes aux acteurs présents dans le marché de l’emploi-formation. Quant aux branches et aux observatoires, ces données apparaissent comme une véritable matière brute pour alimenter les études, ou encore les cartographies métiers afin qu’elles soient en adéquation avec les besoins du marché : cela permet de mieux cerner l’environnement des métiers et de dissocier les tendances…

Ainsi grâce aux ressorts de l’analyse automatisée, on observe depuis de nombreuses années beaucoup de bases de données sur l’emploi et les compétences gérées par les jobboards ou les agrégateurs d’offres d’emploi, notamment au sein des observatoires de branches professionnelles.

L’ère des plateformes data emploi-formation

Sachons-le, beaucoup de données sont ouvertes au public. Par exemple les données métiers de Pôle-Emploi, de l’Onisep ou encore de l’Intercariforef pour les formations sont consultables et peuvent être réutilisées par tous : c’est ce qu’on entend par l’Open Data !

Mais dans une perspective d’efficacité optimale, la valeur réelle de ces données jaillira au moment où les modalités de traitement et d’analyse de ces données interviendront dans le procédé. En d’autres termes, dans quelle mesure, ces données pourront apporter des informations complémentaires, plus fiables et actualisées sur les questions que se poseront les acteurs du marché de l’emploi et de la formation professionnelle ?

SmartPath ou l’Art d’analyser les données

Lauréat du concours de l’Innovation en 2017 et sélectionné par Microsoft (programme BizSpark+), SmartPath est un moteur de recherche des métiers et des formations. Grâce à cette plateforme, il est possible de trouver une formation en indiquant le nom du métier ou de la compétence que l’utilisateur souhaiterait acquérir. SmartPath possède une intelligence artificielle capable d’offrir une vue en temps réel du marché de l’emploi. Cette plateforme est construite à partir de l’analyse de milliers d’offres d’emploi s’appuyant sur les techniques de textmining et de traitement automatique du langage naturel (NLP).

Laisser un commentaire