Focus sur 5 tendances digitales du secteur de l’emploi-formation

Publié le Publié dans Actualités

Le secteur de la formation professionnelle n’échappe pas à la transformation digitale. On l’a encore vu récemment avec le projet de réforme du gouvernement et son désir de lancer très prochainement une application numérique CPF… Retour sur 5 tendances/questionnements issus de la transition digitale du marché de la formation professionnelle !

 

Le tripadvisor de la formation – Pôle Emploi 

La région Ile-de-France a développé, conjointement avec Pôle emploi, un service original  « Anotéa » : une application qui permet au bénéficiaire d’une formation (actif ou demandeur d’emploi) d’évaluer anonymement l’organisme et le cursus qu’il a suivi, selon plusieurs critères : qualité de l’accueil, contenu de la formation, moyens matériels mis à sa disposition…

 

Le e-learning / digital learning /mobile learning 

Les entreprises souhaitent aujourd’hui de plus en plus digitaliser leur offre de formation au travers de procédés aux contenus dématérialisés et ludiques (qui en conséquence n’impliqueraient pas une présence physique de leurs salariés) : Mooc, Spooc, Cooc, Sooc… l’offre s’est désormais étendue, offrant par la même occasion un florilège d’appellations diverses et plus ou moins variées sur le marché…

 

 

La réalité virtuelle dans l’apprentissage 

Parmi les outils pédagogiques issus de l’ère digitale 3.0, l’utilisation de la réalité virtuelle permet une immersion dans un environnement virtuel. « La nouvelle évolution, c’est l’adaptative learning : modules qui s’ajustent aux choix et aux capacités cognitives de l’apprenant au fur et à mesure de sa formation » afin d’orienter les apprenants vers des parcours toujours plus individualisés. Or l’apprentissage via une application de réalité virtuelle coûte cher à développer, malgré une utilisation de plus en plus massive dans le secteurs des jeux vidéo…

 

La protection des données des logiciels de formation 

Une multitude de données (prénom, nom, e-mail, photo, données de connexion…) sont vivement utilisées sur le marché de la formation, notamment par le biais des acteurs du digital learning et de l’edtech. A l’heure du digital, toutes les plateformes doivent, telle une convention de marché, être parées à l’apparition de ces nouveaux risques qui exigent une véritable protection des données. Qu’il s’agisse de Learning Management Systems (LMS)[1] ou d’Environnements Numériques de Travail (ENT), ces logiciels stockent un volume important de données individuelles associées aux traces d’apprentissage (learning analytics)…

 

Une application CPF du gouvernement 

Afin de rendre complètement autonome le salarié (et bientôt le demandeur d’emploi) dans la gestion de son compte professionnel de formation,  le gouvernement souhaite mettre à disposition une application numérique permettant de connaître en temps réel les droits individuels acquis sur le compte personnel de formation, ainsi que les offres d’emploi disponibles sur le bassin d’emploi, les formations préparant à l’acquisition des compétences requises par ces emplois et les taux d’insertion dans l’emploi à l’issue des formations proposées…

 


Cependant, selon la dernière enquête Pirls comparant les systèmes éducatifs  (auprès des élèves de CM1) de 50 pays , la France occuperait la 34ème place en compréhension de lecture, et serait le seul pays avec les Pays-Bas à régresser en quinze ans.  Ainsi, comme nous l’avons déjà souligné dans un précédent article, cette situation tend à éclipser toutes les autres réformes et mesures à venir en termes de d’emploi & de formation : « le déficit criant en matière de compétences de base concerne toutes les classes d’âge et altère durablement nos politiques de l’emploi et notamment la réduction pérenne du chômage ».  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

[1] Un LMS collecte beaucoup de données : nom, prénom, heures de connexion, temps passé, terminal utilisé, validation de connaissances, nombre de tentatives à des quizzes, type de ressources pédagogiques consultées etc…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *